Solvabilité : définition, informations, conseils

La plupart des gens ne se préoccupent de leur solvabilité que lorsque quelque chose ne va pas. Tant que tout est au vert, la solvabilité n’apparaît guère et beaucoup ne s’en préoccupent pas vraiment. Jusqu’à ce qu’il soit trop tard et que des problèmes importants surviennent soudainement. Une personne qui n’est pas solvable aura par exemple des difficultés à conclure un nouveau contrat de téléphonie mobile ou à trouver un nouveau logement. Il est donc d’autant plus important que vous vous penchiez à temps et en profondeur sur votre solvabilité. Nous vous expliquons ici ce qu’est exactement la solvabilité, quand elle entre en jeu et ce que vous pouvez faire pour améliorer votre solvabilité…

Définition : qu’est-ce que la solvabilité ?

La solvabilité est la capacité fondamentale d’un emprunteur ou d’une partie contractante à payer et à rembourser les dettes, les factures en cours, les créances courantes ou les obligations découlant de la transaction. Une évaluation et une détermination aussi approfondies et précises que possible de la solvabilité doivent permettre de réduire le risque de non-paiement.

Le concept de solvabilité peut être illustré par un exemple simple : Lorsque vous vous rendez à la banque et que vous souhaitez obtenir un crédit, la banque ne vous accorde pas simplement le montant souhaité. Elle vérifie d’abord si vous êtes solvable c’est-à-dire si vous êtes réellement en mesure de rembourser la dette contractée à des taux convenus. Après tout, les banques et autres entreprises n’ont rien à donner et veulent s’assurer (autant que faire se peut) de récupérer l’argent, intérêts compris.

Si le risque de non-paiement est trop élevé, vous n’obtiendrez pas de crédit, car la banque craint de devoir assumer les coûts et de faire une opération négative. Pour prendre cette décision, votre solvabilité est déterminée par ce que l’on appelle un score ou un indice. La formule exacte varie d’un établissement et d’une entreprise à l’autre, mais différents facteurs sont toujours pris en compte.

Par exemple, votre situation financière et économique personnelle, vos antécédents de paiement ou de défaut de paiement ainsi que vos données personnelles sont importants. Une estimation de votre volonté individuelle de payer est également prise en compte dans la détermination de la solvabilité. Si vous vous êtes déjà fait remarquer pour ne pas avoir pu ou voulu régler vos dettes et vos créances, il vous sera plus difficile d’être considéré comme solvable.

Les banques peuvent obtenir les informations nécessaires à la détermination de la solvabilité de différentes manières. Le moyen le plus connu est le renseignement de la banque de France. Celui-ci contient des informations et des données si vous avez eu des problèmes de paiement. Une inscription négative peut constituer un problème pour votre solvabilité, car les banques en déduisent que vous ne payez peut-être pas vos factures.

Parallèlement, la solvabilité est influencée par les relations commerciales antérieures entre vous et l’entreprise elle-même. Si vous avez déjà payé plusieurs factures de manière fiable et rapide, on peut supposer qu’il en sera de même à l’avenir, à moins que des changements importants ne se produisent. En revanche, si vous avez déjà eu des problèmes dans le passé, votre solvabilité sera moins bonne.

La solvabilité des entreprises : Une condition importante

La solvabilité n’est pas seulement déterminée pour les particuliers, mais aussi pour les relations commerciales entre entreprises. Dans ce cas, les sommes en jeu peuvent être importantes, c’est pourquoi les entreprises veulent se protéger particulièrement pour ne pas rester avec des factures impayées et des créances sur l’autre entreprise.

Pour déterminer la solvabilité et le score de solvabilité d’une entreprise, les chiffres économiques sont analysés. Le chiffre d’affaires, les bénéfices, le volume des ventes et d’autres indicateurs économiques tirés des bilans et des publications peuvent influencer la solvabilité.

Des dettes trop élevées, des fonds propres quasi inexistants ou un chiffre d’affaires en baisse peuvent entraîner les entreprises dans une spirale descendante. Dans une situation économique déjà difficile, la solvabilité en pâtit, les contrats ne sont plus conclus et la crise s’aggrave.

Des conseils pour vous aider : Comment améliorer votre solvabilité ?

Une fois que vous êtes tombé dans le piège d’une mauvaise solvabilité, il n’est pas si facile de faire quelque chose dans l’immédiat. Une fois les données négatives enregistrées, il faut généralement un certain temps avant qu’elles ne soient effacées et que votre solvabilité soit améliorée.

C’est pourquoi il ne faut pas attendre qu’il soit trop tard pour agir. Faites de votre solvabilité un projet à long terme et durable, auquel vous travaillez constamment. Pour y parvenir, voici quelques conseils qui vous aideront à améliorer et à maintenir votre solvabilité :

Testez votre solvabilité

Parfois, l’attestation d’un manque de solvabilité vous surprend totalement. Vous êtes persuadé d’avoir rempli vos obligations et d’avoir payé toutes vos factures, et pourtant, on vous dit que votre solvabilité est insuffisante. Testez votre solvabilité pour y remédier. Vous pouvez par exemple demander une demande gratuite auprès de la banque de France afin de voir quelles sont les inscriptions qui y figurent.

banque de france logo

Respectez les délais de paiement

Simple en apparence, mais probablement l’astuce la plus efficace pour obtenir une cote de crédit positive : payez toujours vos factures à temps et respectez les délais qui vous sont fixés. Bien sûr, il peut arriver qu’une facture soit oubliée et que vous receviez un rappel, mais ce n’est pas grave et cela n’affecte pas votre solvabilité. Toutefois, si une procédure de rappel est engagée et que plusieurs rappels sont envoyés mais que le paiement n’est toujours pas effectué, cela peut vous entrainer des problèmes.

vérifier solvabilité

Ne tenez pas de nombreux comptes courants

Vous ne devez pas nécessairement vous limiter à un seul compte, mais si vous avez un compte courant dans chaque banque ou si vous passez constamment d’une banque à l’autre, cela nuit à votre solvabilité. Si vous résiliez un compte tous les quelques mois pour en ouvrir un nouveau dans un autre établissement, vous donnerez l’impression qu’il y a eu des problèmes. Il est préférable de se concentrer sur un petit nombre de comptes courants, mais que ceux-ci fonctionnent sans problème depuis plusieurs années. Cela donne une impression de solvabilité et envoie les bons signaux.

N’exagérez pas avec les cartes de crédit

Le même principe s’applique aux cartes de crédit. Avec cinq cartes de crédit différentes, vous êtes loin d’être digne de confiance en matière de transactions financières. Au contraire, vous donnez l’impression de dépenser régulièrement plus que ce que vous avez réellement. Pour les banques et les entreprises, c’est un signe que des défauts de paiement pourraient survenir et que votre solvabilité doit être remise en question.

Ne demandez pas plusieurs crédits en même temps

Si vous souhaitez contracter un crédit, vous examinez probablement plusieurs offres et instituts de crédit afin de trouver le crédit qui vous convient. Cette démarche est utile et louable, mais elle doit être effectuée avec prudence. Dès que vous vous intéressez à un crédit, la banque vérifie votre solvabilité en effectuant une recherche, par exemple auprès de la banque de France. Il ne devrait toutefois s’agir que d’une demande de renseignements sur les conditions de crédit, et non d’une demande effective de crédit.

Solvabilité : quand est-elle vérifiée ?

Vous ne devez pas vous laisser induire en erreur par le terme de solvabilité. Oui, elle est bien sûr vérifiée lorsque vous souhaitez obtenir un prêt auprès d’une banque, mais votre solvabilité peut également avoir des répercussions dans de nombreux autres domaines.

D’une manière générale, chaque fois que vous concluez un contrat qui implique une obligation de paiement de votre part, votre solvabilité peu être vérifiée. Après tout, toutes les entreprises qui vous fournissent un service ou un produit sur facture courent le risque que l’argent dû ne soit pas payé.

La situation peut être encore pire si les bailleurs se montrent réticents en raison d’une mauvaise solvabilité et que vous n’obtenez pas de contrat de location en raison d’une solvabilité insuffisante.

Avatar
Alphonse
Analyste financier et modélisateur mathématique, avec une expérience avérée dans la recherche. Compétent dans la gestion des risques financiers, les prévisions, l'allocation stratégique d'actifs, les produits dérivés, et passionné par le trading, avec une formation en astrophysique.

Autres Articles

Derniers Articles