Liberté financière : ce que vous devez savoir

Ne plus jamais avoir à se soucier de l’argent ! Plus de problèmes d’argent ! La « liberté financière », c’est trop beau pour être vrai. Beaucoup associent le terme de liberté financière à des images de millionnaires se relaxant sur leur yacht pendant que d’autres gagnent de l’argent pour eux. Mais faut-il avoir un million sur son compte en banque pour atteindre la liberté financière ? Ou est-ce possible pour un salarié moyen ? Et si oui, comment ? Aperçu des résultats…

Liberté financière : qu’est-ce que c’est ?

On associe souvent la liberté financière à la richesse. Mais ce n’est pas forcément le cas. La liberté signifie plutôt que vous ne dépendez plus de personne sur le plan financier. Donc pas de l’employeur, de l’État, du partenaire ou des parents.

Il faut d’abord y parvenir. Pour cela, il existe différentes voies :

  • La première et celle à laquelle la plupart des gens pensent est tout simplement d’avoir suffisamment d’argent sur son compte. Plus que ce que l’on pourra jamais dépenser. Bien sûr, peu de gens y parviennent.
  • La deuxième voie est plus longue, mais d’autant plus probable : épargner. Vous constituez (avec le temps) suffisamment de réserves pour surmonter d’éventuelles périodes de disette financière. Ou alors suffisamment de réserves financières pour prendre votre retraite plus tôt.

economie

La liberté financière n’est donc pas nécessairement liée à un capital supérieur à la moyenne. Souvent, le sentiment de liberté s’installe dès lors que l’on dispose de suffisamment de réserves, soit pour compenser une perte de revenus à court terme (par exemple en raison d’un licenciement). Ou pour pouvoir prendre des décisions professionnelles plus libres (par exemple lors d’une réorientation professionnelle).

Pour cela, il faut toutefois une certaine gestion des risques.

Malheureusement, de nombreuses personnes ne prennent pas conscience de ces risques ou les refoulent. Soit ils dépensent tout ce qu’ils gagnent, soit ils dépensent même plus. Si les revenus augmentent, les dépenses suivent souvent. Il n’est donc guère possible de constituer des réserves pour gagner en liberté financière.

Pour cela, il faut généralement réduire ses dépenses et épargner une partie de ses revenus. L’un des moyens d’y parvenir est la règle dite des 50-30-20.

Les 7 étapes de la liberté financière

Maintenant, la question qui se pose naturellement pour beaucoup est : comment atteindre la liberté financière ? Bonne question ! En fait, selon les experts, ce chemin se déroule généralement en sept étapes classiques (également appelées niveaux) qui permettent aux personnes de passer de la dépendance à la liberté financière. Ces niveaux :

Dépendance totale

Pendant l’enfance et l’adolescence, chacun est dépendant de ses parents (ou, dans certains cas, de l’État).

Première indépendance

Avec le premier salaire, la première et fragile indépendance apparaît souvent déjà. Vous avez un revenu et pouvez en disposer librement. Toutefois, celui-ci est généralement encore faible et couvre à peine tous les frais. Et vous êtes bien sûr encore très dépendant de votre employeur. Peut-être même, dans une moindre mesure, de vos parents.

Indépendance financière

À ce niveau, il vous est déjà possible de financer entièrement votre subsistance, mais aussi vos premières libertés (vacances, achats, loisirs) par votre propre travail. Pour de nombreuses personnes, il s’agit d’une phase agréable, de sorte qu’il ne semble pas nécessaire d’y apporter des changements. Mais c’est justement à ce moment-là qu’il est important de se protéger.

Sécurité financière

C’est à ce stade que commence la prévoyance. Il s’agit maintenant de constituer des réserves suffisantes pour pouvoir faire face à six mois sans revenus. Le mieux est de ne pas devoir restreindre profondément son style de vie. L’essentiel est d’être préparé aux imprévus et de pouvoir réagir en conséquence.

Une première marge de manœuvre financière

Au cours de la cinquième étape, vous devez vous pencher intensivement sur la manière dont vous gérez vos finances. Il est désormais indispensable de se pencher sur les thèmes de la constitution d’un patrimoine et des placements financiers. De cette manière, la subsistance est toujours financée par la force de travail, mais un patrimoine s’accroît aussi constamment en arrière-plan.

Liberté financière à court terme

Vous disposez déjà de suffisamment de réserves pour faire face à d’éventuelles pertes de revenus. A ce stade, vous pourriez en cas de besoin vivre six mois ou un an sur le patrimoine que vous avez constitué. Cela vous rend immédiatement indépendant de votre employeur actuel (mais pas encore de tous les employeurs, bien sûr). Mais cela vous donne immédiatement un sentiment de liberté financière (à court terme). Il est maintenant important de s’occuper encore plus intensément du capital constitué et de trouver des formes d’investissement qui rapportent. Par exemple des actions (dividendes) ou des biens immobiliers.

bourse

Liberté financière absolue

Entre-temps, vous pouvez même tirer des revenus de votre patrimoine. Il peut s’agir par exemple de rendements sur des paquets d’actions ou de revenus locatifs provenant de biens immobiliers. Quoi qu’il en soit, si ces revenus sont suffisamment élevés pour vous permettre de financer votre style de vie, vous avez atteint la liberté financière absolue. Cela signifie que vous pouvez continuer à travailler, mais que ce n’est pas obligatoire. Vous êtes absolument libre de toute source de revenu par le biais d’un emploi salarié. Attention toutefois à tenir compte des impôts.

Comment atteindre la liberté financière ?

La liberté financière ne se définit pas par des chiffres fixes. Elle est différente pour chaque personne. Certains n’ont pas besoin de beaucoup d’argent pour se sentir libres. D’autres ne sont heureux que lorsqu’ils peuvent faire le tour du monde en première classe ou conduire une voiture de luxe.

La question de savoir OÙ vous souhaitez vivre joue également un rôle. En Thaïlande, le coût de la vie sera probablement moins élevé qu’à Paris.

Néanmoins, dans tous ces cas, le concept sous-jacent est identique : il s’agit de se créer ses propres sources de revenus, indépendamment de tiers.

C’est pourquoi vous devez d’abord prendre conscience de votre objectif de vie concret. La liberté financière n’est pas une fin en soi, mais seulement un moyen d’arriver à ses fins. Le véritable objectif trône au-dessus. Souhaitez-vous par exemple…

  • vivre dans votre propre bien immobilier ?
  • faire de votre hobby votre métier ?
  • vivre indépendamment du lieu où vous vous trouvez ?
  • voyager dans le monde entier ?
  • offrir à vos enfants de meilleures chances de départ ?
  • partir plus tôt à la retraite ?

Des objectifs aussi concrets que réalistes, ainsi qu’une planification approfondie de la manière dont vous les atteindrez, constituent la base pour pouvoir un jour quitter la roue du hamster de la dépendance financière. L’argent dont vous avez besoin pour cela devient alors une nécessité, sans lien émotionnel.

La liberté financière ne devrait pas déboucher sur un fétichisme de l’argent, mais vous permettre de gagner en sécurité, en confort et d’améliorer votre qualité de vie.

Pour parvenir à la liberté financière, il existe trois domaines que vous devriez prendre en compte dans cet ordre :

Gagner

La plupart des gens cherchent d’abord à augmenter leurs revenus. Que ce soit par une augmentation de salaire, une promotion ou un changement de poste. Dans ce contexte, il peut également être judicieux de se créer ce que l’on appelle un revenu passif. Certes, cela permet de rester dépendant de tiers. Mais cela permet de franchir plus rapidement les étapes de l’indépendance.

gagner

Épargner

En règle générale, on ne peut pas s’en passer. Toute liberté financière commence par une discipline financière. La plupart des experts financiers recommandent ici un taux d’épargne d’au moins 20 %. Certes, cela n’est que difficilement réalisable avec des revenus modestes. D’un autre côté, la règle est la même ici : Si vous voulez sortir de la dépendance, vous devez réduire les coûts pour pouvoir épargner davantage. Même si le renoncement est parfois difficile. Il s’agit en fin de compte d’un avenir sans soucis.

epargner

Investir

Les investissements sont un moyen judicieux de faire fructifier son capital. Bien entendu, tout investissement comporte un certain risque. Il est donc d’autant plus important que vous vous penchiez auparavant avec précision sur les modèles commerciaux et les formes d’investissement concernés. Par exemple aussi les startups. La règle générale est la suivante : plus le risque est élevé, plus les chances de gagner sont grandes.

investir

Avatar
Alphonse
Analyste financier et modélisateur mathématique, avec une expérience avérée dans la recherche. Compétent dans la gestion des risques financiers, les prévisions, l'allocation stratégique d'actifs, les produits dérivés, et passionné par le trading, avec une formation en astrophysique.

Autres Articles

Derniers Articles