Règle des 50-30-20 : économiser intelligemment de l’argent et se constituer un capital

Épargner de l’argent, se constituer un capital, peut-être même un petit patrimoine ? Avec la règle 50-30-20, cela fonctionne même avec un petit revenu. Cette formule permet de mieux surveiller ses dépenses et le solde de son compte et de gérer plus consciemment. Pour cela, il suffit d’une planification cohérente et de l’autodiscipline nécessaire. Nous vous montrons comment fonctionne la règle des 50-30-20 et comment elle vous permet d’optimiser vos finances…

Qu’est-ce que la règle des 50-30-20 ?

La règle 50-30-20 est une formule simple qui permet d’économiser de l’argent et de se constituer un capital, quel que soit le niveau de rémunération. Le revenu et le salaire disponibles sont répartis entre trois domaines de dépenses et d’épargne de taille différente. L’objectif de la règle des 50-30-20 est d’avoir une meilleure vue d’ensemble de ses finances et d’organiser son budget mensuel de manière cohérente afin qu’il reste de l’argent.

Ce qui est décisif, c’est de ne pas faire d’exception. Même les primes de Noël ou de vacances doivent être réparties selon la règle 50-30-20.

Comment se compose la formule 50-30-20 ?

Selon la règle 50-30-20, vous structurez votre revenu net en trois catégories : La première partie, à hauteur de 50 pour cent, est destinée aux dépenses de base et aux frais fixes. La deuxième partie à 30 pour cent sert à financer les besoins personnels. Les 20 pour cent restants sont utilisés pour l’épargne ou le remboursement de dettes. Concrètement, cela se présente comme suit :

Frais fixes (50 pour cent)

Le poste le plus important est constitué par les dépenses de base qui sont effectuées chaque mois. Il s’agit en premier lieu de :

  • le loyer
  • l’électricité et le gaz
  • Assurances
  • contrats d’accès à Internet, de télévision, de téléphone et de smartphone
  • Alimentation
  • Faire le plein d’essence

Calculez exactement ce dont vous avez besoin pour cela, et si des économies sont possibles. Par exemple, en déménageant pour le loyer ou en changeant de fournisseur pour l’électricité et les assurances. Les sites de comparaison de prix sont là pour vous aider. L’objectif est que vous ne consacriez pas plus de 50 % de votre salaire net disponible à ces dépenses de base.

Besoins personnels, loisirs et souhaits (30 pour cent)

Cette catégorie comprend toutes les dépenses qui ne sont pas vitales, mais qui vous rendent la vie plus agréable ou qui vous aident à participer à la vie sociale. C’est pourquoi on les appelle aussi « dépenses de loisirs ». Voici les dépenses qui peuvent en faire parties :

  • Les sorties au restaurant
  • les voyages
  • Shopping et habillement
  • Activités culturelles
  • Loisirs
  • Vacances
  • Électronique de divertissement

C’est vous qui décidez de la manière dont vous dépensez votre argent. Néanmoins, vous devez garder un œil attentif sur ces dépenses et les comptabiliser régulièrement. Dans ce cas également : Elles ne doivent pas dépasser 30 % du revenu mensuel !

Part d’épargne (20 pour cent)

Selon la règle des 50-30-20, il vous reste maintenant 20 % de votre salaire à mettre dans votre tirelire, qui n’ont pas encore été planifiés. Ce cinquième peut avoir différents objectifs :

  • épargner et constituer un patrimoine
  • Remboursement de dettes
  • Réserve pour les cas d’urgence
  • Prévoyance vieillesse privée
  • Préparation à un achat immobilier

Dans ce contexte, le remboursement des dettes a la priorité sur les objectifs d’épargne. Ce n’est que lorsque toutes les dettes ont été remboursées qu’il est judicieux d’épargner de l’argent. Mais si l’on épargne de manière significative, on peut s’offrir davantage à l’avenir.

Exemple de calcul pour la règle 50-30-20 : 2000 euros nets

Le cas suivant illustre l’efficacité de la règle 50-30-20. Nous partons d’un salaire net moyen de 2000 euros par mois. Une répartition du budget selon la formule 50-30-20 ressemblerait alors à ceci :

  • 50% de frais fixes : 1000 euros
  • 30% de dépenses personnelles : 600 euros
  • 20% d’épargne : 400 euros

Si vous épargnez 400 euros par mois, vous pouvez même accumuler jusqu’à 4800 euros par an. Même en calculant large et en prévoyant des dépenses surprenantes à hauteur de 1800 euros par an, il reste encore 3000 euros de réserves une fois les dépenses déduites. Et ce, sans devoir renoncer à des vacances, des sorties, des achats ou autres pour un montant annuel de 7200 euros. Indépendamment d’une éventuelle rémunération, vous pouvez ainsi constituer un capital d’au moins 60.000 euros en 20 ans – très probablement même beaucoup plus.

Combien épargner pour 3000 euros nets ?

Lorsque le revenu net augmente, les montants pour les différents domaines s’adaptent également. Pour un revenu de 3 000 euros, la part d’épargne s’élève à 600 euros par mois. Cela semble beaucoup, mais la répartition en pourcentage reste inchangée. Vous disposez ainsi de 1.500 euros pour les frais fixes et pouvez prévoir 900 euros par mois pour les dépenses de loisirs et vos besoins personnels.

La règle des 50-30-20 : expériences et témoignages

Les expériences avec la règle 50-30-20 sont très positives. Différents témoignages attestent d’une amélioration de la situation financière. Un grand avantage pour la plupart : la simplicité d’application. Le concept est facile à comprendre et, après une organisation initiale, il est possible d’attribuer les coûts aux trois domaines sans grand effort.

Bien entendu, il existe aussi des points critiques. Ainsi, certaines expériences montrent qu’il est difficile, voire impossible, d’appliquer les limites prescrites surtout pour les petits salaires nets. Par exemple, une personne qui ne dispose que de 1.200 euros nets et qui doit considérer 240 euros comme taux d’épargne peut avoir des difficultés à couvrir ses frais.

Pourquoi la règle des 50-30-20 fonctionne-t-elle ?

En fait, cette méthode, qui est en fin de compte dérivée du principe de Pareto, permet de constituer assez facilement un capital solide (ou de réduire les dettes) en peu de temps. De plus, vous avez une bien meilleure vue d’ensemble de vos revenus et de vos dépenses ou de vos coûts mensuels qu’auparavant. Autre avantage : les succès rapides vous motivent encore plus. Vous pouvez même surmonter des difficultés financières grâce à la règle des 50-30-20. Mais tout cela ne fonctionne que si vous vous tenez à la répartition des revenus de manière aussi conséquente que disciplinée.

Il est vrai que ce n’est pas facile avec certains revenus. Mais vous pouvepouces-vers-le-hautz y parvenir en utilisant la formule 50-30-20 comme prétexte pour soumettre vos dépenses à un examen critique. Il se peut que vous viviez au-dessus de vos moyens ou que vous deviez réduire vos dépenses à certains endroits. Vous n’y êtes pas obligé. Mais si vous voulez mettre de l’argent de côté et épargner un capital pour l’avenir, vous ne pouvez généralement pas éviter de renoncer à la consommation dans le présent.

Sans cohérence, la règle des 50-30-20 ne fonctionne pas.

Peut-être ne parviendrez-vous pas toujours à décompter les montants mensuels au centime près selon les pourcentages mentionnés. Cela peut arriver et ce n’est pas grave, tant que les règles de base sont respectées sur l’année. Pour épargner et constituer un capital significatif, 20 % par mois sont indispensables même si c’est difficile. Si vous ne parvenez pas à respecter l’objectif d’épargne, ne remettez pas immédiatement en question la formule.

La vraie question est de savoir à quels autres postes vous dépensez une grande partie de votre argent. Est-ce qu’il est possible d’y réduire les coûts pour pouvoir économiser plus d’argent ? Aujourd’hui, cela peut représenter une petite réduction ou une perte de qualité de vie. Mais à l’avenir, vous aurez d’autant plus de marge de manœuvre et vous vous rapprocherez de votre objectif de liberté financière. Voir également l’article comment devenir riche.

Aujourd’hui, il s’agit peut-être d’un appartement plus petit, mais dans dix ans, vous pourrez financer la propriété et dans 30 ans, vous pourrez vivre sans loyer. Cela ne va pas sans discipline. Mais d’un autre côté, ne vous limitez pas trop. La motivation à épargner doit être maintenue et vous avez bien sûr le droit de vous faire plaisir.

Quelques conseils : Comment devrais-je répartir mon salaire ?

Après tant de théorie, passons à la pratique. Pour que la règle fonctionne, vous devez en fin de compte examiner vos frais fixes et vos dépenses pour trouver des potentiels d’économie. Vous y parviendrez par exemple en suivant les conseils suivants :

Réduire les coûts fixes

reduire50 % du revenu, c’est une part énorme, mais avec des frais fixes parfois très élevés, elle est vite épuisée. C’est pourquoi il faut absolument contrôler les dépenses de base à intervalles réguliers. Par exemple toujours en fin d’année. Faites le point et remettez en question les dépenses : Existe-t-il un fournisseur moins cher pour l’électricité, le gaz, le téléphone portable ? Toutes les assurances sont-elles vraiment nécessaires ou l’une d’entre elles est-elle devenue superflue ou plus avantageuse ailleurs ?

Pour certains, il est utile de gérer les dépenses de base sur un compte séparé du ménage, sur lequel 50 % des revenus sont comptabilisés chaque mois par ordre permanent. Cela permet d’avoir une meilleure vue d’ensemble. L’essentiel est de bien différencier, dans le cadre de ce processus, les dépenses qui relèvent vraiment de vos besoins fondamentaux et celles qui enrichissent certes votre vie, mais qui ne sont pas vitales.

Tenir un livre de comptes

Vous obtiendrez une bonne vue d’ensemble en tenant un livre de comptes. Vous y inscrivez vos dépenses actuelles et futures. Ce contrôle régulier permet d’enregistrer à tout moment les changements (par rapport aux mois précédents) et de maîtriser le budget. Les amateurs d’économies y découvriront également de nombreux potentiels d’économies.

Prévoir les dépenses

fraisCertaines dépenses sont soudaines et inattendues, mais beaucoup peuvent être anticipées quelque temps à l’avance. Le réfrigérateur a pris de l’âge ? La machine à laver commence à rendre l’âme ? La voiture bégaie régulièrement ? Prévoyez de telles dépenses à l’avance. Pour cela, vous pouvez mettre de côté de manière ciblée un montant de la part d’épargne ou réduire quelque peu sur quelques mois les dépenses pour les besoins personnels afin d’avoir plus d’argent de côté à la fin du mois.

Constituer une épargne de secours

L’un des objectifs de la règle des 50-30-20 est, outre l’organisation des finances, la constitution d’un patrimoine à long terme grâce à la part d’épargne. Toutefois, vous devriez d’abord constituer ce que l’on appelle un fonds de secours avant de placer de l’argent dans des actions ou des biens immobiliers par exemple. En règle générale, mettez de côté suffisamment d’argent. Par exemple sur un compte séparé pour pouvoir couvrir vos dépenses courantes pendant trois à six mois.

Vous serez ainsi prêt à faire face à toute situation d’urgence et disposerez d’une réserve financière. Établissez un ordre permanent mensuel sur un compte d’épargne ou d’argent au jour le jour jusqu’à ce que vous ayez atteint votre somme d’urgence.

La règle 50-30-20 : une alternative à l’épargne

La règle 50-30-20 est une option répandue et appréciée pour l’optimisation financière et la constitution d’un patrimoine à long terme – mais elle n’est pas la seule option ou la voie royale. Il existe différentes alternatives, certaines avec d’autres domaines de dépenses, d’autres avec d’autres quotas, qui permettent de mettre de l’ordre dans le chaos financier. Ce qu’elles ont presque toutes en commun : Sans quota d’épargne et d’investissement fixé, rien n’est possible.

En d’autres termes : il doit rester de l’argent à la fin du mois. Si vous consommez tous vos revenus chaque mois, il ne vous restera rien, même à long terme. Il n’y a alors que deux options : Augmenter les revenus ou réduire les dépenses.

La règle 60-30-10 comme alternative

Une alternative qui ressemble à la règle 50-30-20 est la règle 60-30-10 sur les finances. Elle consiste à répartir votre salaire sur trois comptes différents, qui seront utilisés à des fins différentes.

  1. Consommation (60 pour cent)
    La majeure partie de votre revenu est consacrée à la consommation. Cette partie décrit ici tous les frais fixes mensuels, mais aussi les dépenses supplémentaires pour les loisirs ou d’autres achats. C’est à partir de ce compte que vous payez toutes les dépenses courantes et subvenez à vos besoins.
  2. Investissement (30 %)
    Dans ce concept, une part relativement importante de 30 pour cent est réservée aux investissements. Cela comprend les produits financiers directs et les placements en actions mais aussi les formations personnelles pour élargir vos compétences et acquérir des connaissances.
  3. Épargne (10 pour cent)
    Selon la règle 60-30-10, les dix derniers pour cent constituent votre épargne. Sur cette somme, vous mettez de côté pour les cas d’urgence à court terme et vous constituez le fonds d’urgence dont nous avons parlé plus haut.

Avantage de cette méthode : vous placez une grande partie de vos revenus et pouvez ainsi réaliser des investissements considérables sur plusieurs années. Mais il y a aussi un gros hic : il ne vous reste que 60% du revenu pour en vivre.

Avatar
Alphonse
Analyste financier et modélisateur mathématique, avec une expérience avérée dans la recherche. Compétent dans la gestion des risques financiers, les prévisions, l'allocation stratégique d'actifs, les produits dérivés, et passionné par le trading, avec une formation en astrophysique.

Autres Articles

Derniers Articles